Présentation du club

Le Karaté Club de Villeneuve-Saint-Georges est un club associatif issu de la loi 1901, le style shotokan y est enseigné. Il est ouvert à toutes et tous, des plus jeunes à partir de 5 ans aux plus âgés, enfants, adolescents, adultes, femmes et hommes. Les cours sont répartis par catégorie d’âge puis de niveau et sont accessibles à tous.
Les entraînements proposés satisferont aussi bien les personnes qui recherchent une pratique de loisir que compétitive, ou encore pour apprendre à se défendre, renforcer et/ou maintenir sa condition physique.

Les cours sont dispensés dans un esprit studieux et discipliné, mais avec toujours un temps convivial à l’issue de ceux-ci, car on ne partage pas seulement une passion dans un Dojo.

Le Professeur

Christian AKANATI

Grade

6ème Dan de karaté (FFKDA), style Shotokan.

Diplômes

  • BEES 1 & 2 option Karaté (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1° degré en 1995 et 2° degré en 1998)
  • DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport, en 2016)

Elève de

Cheikh THIAM et Marc PYREE

Christian Akanati a formé de nombreux pratiquants, du débutant au 4ème Dan (environ 40 ceintures noires à ce jour), ainsi que plusieurs professeurs. Sur les tatamis, il transmet sa passion sans relâche avec patience et persévérance, sans distinction, du plus petit au plus grand, du novice au plus confirmé.

Biographie

Mes premiers pas

Christian Akanati le professeur de karaté du club a débuté le karaté au sein même de ce club en septembre 1984 à l’âge de 14 ans. Depuis il n’a jamais cessé de mouiller le kimono. Cheikh son premier professeur proposait un enseignement très traditionnel basé sur la répétition, la discipline et le développement de la force physique. Très soucieux de transmettre aux jeunes karatékas des valeurs éducatives et martiales fortes, il lui répétait souvent « Christian comporte toi bien ». « Encore maintenant j’entends régulièrement cette voie gutturale, ferme et rassurante me répéter ce principe, j’essaie non seulement de la transmettre mais également d’y être fidèle sur et hors du Tatamis ».

La compétition

En 1990, Christian Akanati se licencie à l’Union Sportive de Créteil Karaté. Dans cette structure, sous l’égide de Pascal Loïdi médaillé mondial en kata par équipe, puis de Marc Pyrée champion du monde combat en 1990, il va s’adonner à la compétition. En 1994, il obtient sa ceinture noire 1 er dan. Ccette même année puis en 1995, il est sacré deux fois champion du Val-de-Marne sénior dans la catégorie moins de 75 kg. Grace à Marc Pyrée, Christian Akanati a pu participer à plusieurs reprises à la coupe d’Europe des Clubs champions. Il a notamment participé aux éditions qui ont eu lieu en Allemagne, au Luxembourg ou encore au Pays Bas.
C’est donc logiquement qu’il est sélectionné pour intégrer la section sportive de Taverny pour y effectuer son service militaire dans l’armée de l’air en 1996. «C’était parfait pour moi » dit-il, «on faisait du karaté à haute intensité tous les après –midi !!! ».
« Pour toutes ces aventures je témoigne à Marc Pyrée une admiration et une reconnaissance sans borne ».

L’enseignement

Actuellement, Christian Akanati dispense des cours de karaté au dojo de Roland Garros depuis 25 ans. Il a passé sont BEES 1° (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif) en 1995, le BEES 2° en 1998, le DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport)  en 2016. Il enseigne également cet art martial au Club Sportif de Valenton (94) et à la Camillienne Sport Paris 12. La compétition lui a permis de se dépasser et de se confronter à la notion d’intensité physique, aussi le goût de l’effort est une valeur qu’il tient à transmettre aux élèves. « Je ne suis pas passionné par l’enseignement, ce qui me passionne c’est de voir les enfants, s’affirmer, se renforcer et grandir au contact du karaté».
Bien qu’il enseigne le karaté avec un plaisir toujours renouvelé, il estime être avant tout un pratiquant. Aussi il s’entraine assidûment au SIK Paris avec Sensei Serge Chouraki 9 ème dan.

L’avenir

«Pour ma part je suis 6 ème Dan de karaté et j’ai l’honneur de faire partie des hauts gradés de la Fédération Française de Karaté. Néanmoins j’ai bien conscience que le petit scarabée que je suis, doit, encore et toujours, tendre l’oreille pour entendre les trésors de la voix du karaté».